Les meilleures alternatives pour quitter la MGEN

Quitter la MGEN : trouver mieux et moins cher

Quitter la MGEN, est-ce une bonne idée ?

De nombreux enseignants (de plus en plus nombreux) se posent la question. Coincés entre les rumeurs (retour à la MGEN impossible, pas de prévoyance chez les concurrents…) et le fatalisme, très peu décident de quitter la MGEN.

Actuellement, quelles sont les alternatives crédibles à la MGEN ?

Colère contre la MGEN : pourquoi ?

Une cotisation MGEN en forte hausse

Tout simplement car la MGEN a récemment imposé plusieurs hausses de cotisation, sans pour autant revaloriser ses prestations (à la hauteur de ces augmentations).

Voici donc quelques petits rappels sur l’évolution de la cotisation MGEN, pour un membre actif ayant entre 45 et 49 ans (mon cas personnel).

En 2004, la MGEN impose une hausse de 4% (la cotisation de la mutuelle MGEN passe alors de 2,5% à 2,6% du salaire brut).

En 2005, le paiement de la cotisation intègre dorénavant les heures supplémentaires, les primes et les indemnités (ISOE, professeur principal, prime ZEP, etc), ce qui engendre une nouvelle hausse, parfois conséquente pour certains collègues. De plus, la prise en charge des enfants devient désormais payante, au tarif de 6 € / mois (avant, les enfants étaient intégrés gratuitement à la mutuelle MGEN).

En 2010, la cotisation de base (MGEN Référence) subit une nouvelle hausse de 12%. Ainsi, la cotisation du membre actif correspond à 2,8% du traitement indiciaire brut, auquel s’ajoutent l’ensemble des primes et indemnités. Le coût de la cotisation MGEN pour le conjoint revient à 65% de la participation du membre actif.

Les enfants de moins de 20 ans doivent acquitter une cotisation de 6,50 € par mois.

En « échange » de cette forte augmentation, la MGEN intègre une garantie dépendance. En cas de dépendance lourde, la MGEN s’engage à verser une rente viagère de 120 € par mois, à laquelle s’ajoutent une prestation complémentaire d’aide au maintien à domicile de 500 € par an et un pack « services à domicile » (jusqu’à 20h00 par mois).

En 2011 (MGEN Référence), les mutualistes MGEN subissent une nouvelle hausse de 4% environ.

La cotisation adulte (membre actif) passe à 2,9% du traitement indiciaire brut + primes et indemnités. La cotisation conjoint ne bouge pas (65% de la participation du membre actif) mais la cotisation pour les enfants de moins de 20 ans passe à 7,50 € par mois.

En 2012 (MGEN Référence), la cotisation adulte (membre actif) passe à 2,97% du traitement indiciaire brut (+ primes et indemnités) et la cotisation pour les enfants de moins de 20 ans augmente à 7,67 € par mois.

En 2015 (MGEN Référence), la cotisation adulte se trouve toujours à 2,97% du traitement indiciaire brut (+ primes et indemnités) mais la cotisation pour les enfants de moins de 20 double (elle passe de 7,97 à 15 € par mois).

En 2016, la MGEN renouvelle complétement son offre.

La nouvelle gamme Santé Prévoyance présente alors 4 niveaux de prestation (disponibles en septembre 2015 pour les nouveaux entrants et en janvier 2016 pour les autres) :

  • MGEN Initiale (auparavant, MGénération)
  • MGEN Référence (auparavant, MGEN Offre Globale)
  • MGEN Equilibre (nouveauté)
  • MGEN Intégrale (nouveauté)

Les tarifs en vigueur actuellement (2018) sont les suivants.

Point positif toutefois, lors du passage de MGEN Offre Globale à MGEN Référence en 2016, quelques prestations ont été revalorisées (notamment en optique et en orthodontie, création d’un forfait « se soigner autrement » et d’une prise en charge (réduite) des semelles orthopédiques), comme le confirment ces tableaux extraits des Statuts MGEN.

Les cotisations MGEN ont donc fortement augmenté depuis 15 ans.

D’autant plus pour les enseignants se situant aux derniers échelons de la classe normale ou en Hors-Classe. Comme la cotisation n’est pas fixe mais basée sur le traitement mensuel, ces hausses ont donné à certains adhérents un motif pour penser à quitter la MGEN.

MEMBRE ACTIF (45-49 ans)

Calcul de la cotisation (MGEN Référence)

  • 2003 : 2,50% du salaire brut (hors prime)
  • 2004 : 2,60% du salaire brut (hors prime)
  • 2005 : 2,60% du salaire brut + primes
  • 2010 : 2,80% du salaire brut + primes
  • 2011 : 2,90% du salaire brut + primes
  • 2012 : 2,97% du salaire brut + primes
  • 2015 : 2,97% du salaire brut + primes
  • 2018 : 3,08% du salaire brut + primes

ENFANT (< 20 ans)

Calcul de la cotisation (MGEN Référence)

  • 2003 : gratuit
  • 2004 : gratuit
  • 2005 : 6,00 € / mois
  • 2010 : 6,50 € / mois
  • 2011 : 7,50 € / mois
  • 2012 : 7,67 € / mois
  • 2015 : 15,00 € / mois
  • 2018 : 15,75 € / mois

Les cotisations MGEN dépendent de plusieurs éléments : l’âge du souscripteur, son traitement brut (primes et indemnités comprises), son statut (membre actif, conjoint, bénéficiaire ou non de la CMU, etc). Vous trouverez l’ensemble des informations précises dans les statuts MGEN (que vous trouverez aisément sur Google pour chaque année civile).

Des prestations supprimées

Malgré ces hausses consécutives de cotisation, la MGEN a supprimé certaines prestations de son offre Prévoyance.

Ainsi, l’Assemblée Générale de la MGEN (de juillet 2017) a validé la suppression de l’allocation Obsèques (ou garantie décès – frais funéraires) de 800 euros, selon les motifs suivants :

  1. Cette prestation ne profitait pas à l’adhérent lui-même, mais seulement à un proche, en charge des frais d’obsèques (Valeurs Mutualistes, juin 2017).
  2. Cette prestation ne couvrait de toute façon pas les frais réels des obsèques (estimés à 3500 €), donc la MGEN la considérait comme inutile.
  3. Cette suppression permettait le renforcement d’autres prestations (frais dentaires).
  4. Cette prestation faisait courir un risque financier important à la MGEN.

Dans le même temps, dans le cahier Valeurs mutualistes, la MGEN conseillait l’assurance Obsèques Sollicitude de la MAIF (payante) à ces adhérents, la présentant comme une offre plus adaptée à leurs besoins.

Cette suppression a provoqué un tollé sur les forums MGEN, où les délégués MGEN ont peiné à convaincre les adhérents du bien-fondé de cette décision, tout en poussant certains d’entre eux à quitter la MGEN.

Le remboursement des frais de santé

Avant de parcourir en détail les prestations d’une vingtaine de contrats de santé et de prévoyance, il peut être utile, pour les non-initiés surtout, de rappeler les bases du fonctionnement des remboursements médicaux.

Certaines mutuelles prennent parfois un malin plaisir à vous annoncer un remboursement à 100% de tel ou tel acte médical. Avoir conscience de la somme réelle en € (qui se cache derrière ces pourcentages, assez trompeurs) est fondamental pour comparer efficacement plusieurs contrats et (peut-être) trouver une alternative à la MGEN.

Le fonctionnement du Régime Obligatoire

La Base de Remboursement est le tarif fixé par le Régime Obligatoire de la Sécurité Sociale, pour calculer le remboursement des soins (il s’agit de l’ancien Tarif de Convention). Pour tous les soins, la Sécurité Sociale rembourse un pourcentage de cette Base de Remboursement (un pourcentage oscillant entre 0% et 100%).

Le Ticket modérateur est la partie de la Base de Remboursement non remboursée par le Régime Obligatoire de la Sécurité Sociale.

Concrètement, imaginons une consultation de médecin généraliste :

  • Base de remboursement : 25 €
  • Taux de remboursement du Régime Obligatoire : 70%
  • Participation forfaitaire : 1 €
  • Prise en charge réelle du Régime Obligatoire : 70% de 25 € soit 17,50 – 1 = 16,50 €

Participation forfaitaire et franchises médicales

La Participation Forfaitaire, créée en 2005, est laissée à la charge du client pour chaque acte et consultation remboursés par la Sécurité Sociale : elle est de 1 €.

Les franchises médicales, créées en 2008, ont complété ce dispositif et s’appliquent uniquement aux adultes :

  • 0,50 € par boîte de médicaments
  • 0,50 € par acte paramédical (infirmier, kinésithérapeute…)
  • 2,00 € par transport sanitaire

La Participation Forfaitaire et les franchises médicales sont plafonnées à 50 € par an et par assuré.

La prise en charge de l’assurance complémentaire

Généralement, les assurances complémentaires expriment les garanties en fonction de la Base de Remboursement de la Sécurité Sociale.

Imaginons une assurance complémentaire annonçant une prise en charge de 125 % pour une consultation médicale de 35 € (70% par le Régime Obligatoire de la Sécurité Sociale) et 55 % par l'assurance complémentaire). Le calcul sera le suivant :

  • La Base de Remboursement est de 25 €.
  • Le Régime Obligatoire rembourse 70 % de cette base : 25 € x 70 % = 17,50 €
  • La Participation Forfaitaire de 1 € (à votre charge) est à déduire : 17,50 – 1 = 16,50 €
  • L'assurance complémentaire rembourse 55 % de la base : 25 € x 55 % = 13,75 €

L'assuré est donc remboursé 125 % de la Base de Remboursement (absolument pas 125% des coûts réels).

Il recevra donc 25 € x (70 % + 55 %) = 31,25 € – 1 € = 30,25 €. Le reste à charge pour l’assuré sera donc de 35 – 30,25 = 4,75 €…

Etre remboursé à 100% signifie que la Sécurité Sociale et l’Assurance Complémentaire couvrent 100% de la Base de Remboursement. Si la garantie s'applique à 200%, l'assuré sera couvert jusqu'à deux fois le tarif de la Base de Remboursement.

Des garanties à 200 ou 300% peuvent paraître alléchantes de prime abord, mais si la Base de Remboursement est dérisoire (comme c’est le cas pour les montures de lunettes ou les semelles orthopédiques), le remboursement réel risque d’être très limité !

C’est pourquoi les tableaux comparatifs ci-dessous intègrent, autant que possible, les bases de remboursement pour les soins et actes les plus courants.

Le parcours de soin

Le médecin traitant, que vous devez choisir dès l’âge de 16 ans, est le pivot du parcours de soins coordonnés. Il assure les soins courants et peut vous prescrire une consultation de médecin spécialiste. Dans ce cas, si vous passez par son intermédiaire, vous passez par le parcours de soins coordonnés.

Si vous consultez un médecin spécialiste sans passer par votre médecin traitant, vous ne respectez pas le parcours de soin. Dans ce cas, le montant des remboursements sera diminué de plus de 40% si le montant de l’acte est inférieur et égal à 25 €, ou de 10 € pour tout acte supérieur à 25 €.

CAS et OPTAM : des soins mieux remboursés

Enfin, le remboursement varie en fonction du « secteur d’activité » des praticiens. Ils sont tous classés selon ces critères :

  • Conventionné secteur 1 : le praticien est alors tenu de pratiquer le tarif fixé par la convention, sans aucun dépassement d’honoraires.
  • Conventionné secteur 2 : le praticien peut pratiquer des honoraires libres, avec des dépassements d’honoraires.
  • Signataire des DPTM (Dispositifs de Pratique Tarifaire Maîtrisée) : soit le Contrat d’Accès aux Soins (CAS), soit l’Option de Pratique Tarifaire Maitrisée (OPTAM). Dans ce cas, le praticien pratique des dépassements d’honoraires « modérés », avec une Base de Remboursement plus élevée. Ce système permet de réduire le reste à charge des assurés.
  • Médecin non-conventionné

Pour savoir si un praticien est adhérent ou non au DPTM et connaître les tarifs qu’ils pratiquent, il suffit de consulter l’annuaire du site de l’Assurance Maladie.

Si aucune précision n’est apportée par le site Ameli, ce la signifie que le professionnel de santé n’est pas adhérent à ce contrat…

Les alternatives à la MGEN

Etant enseignant, j’adhère à la MGEN depuis le début de ma carrière (en 1993). Je n’avais jamais pensé à quitter la MGEN, mais depuis quelques années, plusieurs éléments m’ont amené à l’envisager, éventuellement :

  • Cotisation membre actif : + 10% depuis 2010
  • Cotisation enfant : +142% depuis 2010
  • Une hausse amplifiée par ma promotion à la Hors Classe   
  • Une prise en charge réduite de certaines prestations (comme les semelles orthopédiques, utilisées par mes filles)

Comparer la MGEN aux autres assurances santé peut être fastidieux en raison du volet MGEN Prévoyance.

Les mutuelles concurrentes ne le proposent pas directement, le plus souvent en en option, et à des conditions souvent différentes. D’ailleurs, souvent, la MGEN vante les garanties de ce volet Prévoyance auprès de ses adhérents et s’en sert même pour les convaincre de ne pas quitter la MGEN !

Dans la mesure du possible, j’ai intégré ces options dans les tableaux comparatifs comparant les offres MGEN et celles des autres mutuelles (GMF, CME, MAGE, MASP…).

Prendre en compte le volet MGEN Prévoyance

Quelques petits rappels sur le coût et les prestations de la prévoyance MGEN peuvent être utiles. Par ailleurs, sachez qu’il est possible de souscrire (indépendamment du volet Santé) à ce volet Prévoyance MGEN, si jamais vous ne trouvez pas d’équivalent ailleurs.

Le volet MGEN Prévoyance : combien ça coûte ?

La cotisation du volet MGEN Prévoyance dépend de l’âge de l’assuré et de son statut. Le taux appliqué pour la Prévoyance est réalisé à partir du salaire brut, auquel il convient d’ajouter les primes et indemnités (ISOE, PP, HSA…). La cotisation est toujours calculée sur les revenus de l’année N-2.

Taux de cotisation pour l’offre MGEN Référence, pour les membres actifs :

  • Moins de 30 ans : 0,56 %
  • De 30 à 34 ans : 0,59 %
  • De 35 à 39 ans : 0,67 %
  • De 40 à 49 ans : 0,95 %
  • De 50 à > 60 ans : 1,24 %

Taux de cotisation pour l’offre MGEN Référence, pour les retraités :

  • Moins de 70 ans : 0,45%
  • A partir de 70 ans : 0,56%

Le volet MGEN Prévoyance : quelles garanties ?

Ce volet offre surtout des protections en cas de maladie (avec le versement d’allocation journalières), d’invalidité et de décès.

1/ Le congé maladie ordinaire (CMO)

Dans ce cas, l’employeur prend en charge le traitement brut :

– pendant 3 mois, à 100%

– puis pendant 9 mois à 50%

La MGEN ajoute un complément (allocation journalière) de 27%, soit un total de 77%.

2/ Le congé Longue Maladie (CLM)

Dans ce cas, l’employeur prend en charge le traitement brut :

– pendant 1 an, à 100%

– puis pendant 2 ans à 50%

La MGEN ajoute un complément (allocation journalière) de 27% (total de 77%).

3/ Le congé Longue Durée (CLD)

Dans ce dernier cas, la part employeur sur le traitement brut sera :

– pendant 3 ans, à 100%

– puis pendant 2 ans à 50%

La MGEN ajoute un complément (allocation journalière) de 27% (total de 77%).

Pour les trois cas précédents, les allocations journalières complètent les sommes brutes garanties par l’employeur ou la Sécurité sociale à hauteur de 77% du salaire de référence. Celui-ci correspond à la moyenne des salaires bruts mensuels (incluant les primes maintenues à 50% lors de l’arrêt de travail) perçus au cours des 3 mois précédant l’arrêt de travail.

Les allocations journalières sont calculées à partir de ce salaire de référence.

4/ Perte Temporaire d‘Autonomie (PTA)

Quand ? Si maladie grave (infarctus, cancer, AVC, sclérose en plaques) ou accident grave (sous-entendu, avec des séquelles lourdes)

Condition ? Après un arrêt de travail de 30 jours continus (= franchise de 30 jours)

Combien ? 400 € / trimestre (durant 4 trimestres maximum)

.

5/ Invalidité (en cas de retraite anticipée)

Quand ? En cas de retraite anticipée pour invalidité ou inaptitude au travail

Combien ? 50% de la moyenne des traitements bruts des 3 mois précédents l’arrêt de travail

Comment ? Allocation Invalidité attribuée pour un année civile, chaque 1er janvier.

.

6/ Protection en cas d’invalidité à 100% (PTIA) ou de décès

Quand ? Si obligation de recourir à une tierce personne pour les 4 actes ordinaires (se laver, s’habiller…)

Qui ? Membre actif ou retraité, uniquement avant 65 ans

Objectif ? Faire face aux charges consécutives à Perte Totale et Irréversible d’Autonomie

Combien ? Un capital équivalent à 85% de votre traitement brut annuel + 10 000 € par enfant à charge de moins de 20 ans 

Ce volet MGEN Prévoyance, relativement complet, n’a pas d’équivalent chez la plupart des concurrents. Pour optimiser la comparaison, il est peut-être plus sage de l’exclure, de le soustraire de la cotisation MGEN. Et de comparer uniquement les prestations en santé.      

.

Quitter la MGEN mais par quoi la remplacer ?

Peut-on trouver mieux et moins cher que la MGEN ?

L’offre des concurrents de la MGEN

Je me suis donc décidé à comparer objectivement mon contrat MGEN Référence à quelques concurrents, et en priorité à des mutuelles :

  • MGEN Référence
  • MGEN Intégrale
  • MGEN Alternative (Santé 1)
  • MAGE Liberté
  • MAGE Sérénité
  • MAIF Santé Optimale
  • MASP Plénitude 1
  • MASP Plénitude 2
  • MASP Plénitude 3
  • MASP Plénitude 4
  • GMF Niveau 2 ou 3
  • GMF Niveau 3 ou 4
  • Crédit Mutuel Enseignant (6 devis)
  • SMATIS Tranquillité 500
  • SMATIS Sérénité 500

Cette comparaison est en partie adaptée à mes besoins (notamment en lunettes à forte correction) et à ceux de mes deux filles (qui ont besoin chacune de traitement en orthodontie, et de semelles orthopédiques pour l’une d’entre elles).

Mes recherches se sont donc orientées vers des contrats proposant des remboursements convenables dans ces domaines, au minimum équivalents à ceux de la MGEN Référence. Vous constaterez que c’est loin d’être une évidence et que l’offre MGEN Référence, au final, est loin d’être ridicule !

De plus, il va de soi que chaque assuré MGEN possède ses propres besoins et ses priorités vers tel ou tel secteur de soins.

Ces tableaux peuvent servir de base de comparaison mais doivent être affinés et adaptés aux attentes de chacun.

Ces tableaux peuvent vous être envoyés (dans ce cas, merci d'utiliser le formulaire de contact ci-contre) si leur résolution élevée (inévitable vu la quantité de données à afficher) gêne leur bonne lecture.

Remplacer la MGEN par une meilleure mutuelle ?

Par la Mutuelle des Agents des Services Publics (MASP)

La MASP (Mutuelle des Agents des Services Publics), dès son offre Plénitude 3, offre de meilleures conditions de remboursement en soins courants, en soins dentaires, en hospitalisation et pour les semelles orthopédiques.

Elle offre par ailleurs une petite allocation obsèques (230 €).

Mais elle a toutefois plusieurs points faibles :

  • Aucune prise en charge des vaccins non-remboursés
  • Aucune prise en charge des contraceptifs
  • Une prise en charge limitée en optique (ex : 250 € pour une paire de lunettes adulte)

Par ailleurs, la partie prévoyance limite les allocations journalières au Congé Maladie Ordinaire (prise en charge du traitement à 100% par contre).

Avec ces conditions, en Plénitude 3, la MASP est 10% plus cher que MGEN Référence. 

Le reste du volet Prévoyance (versement d’une indemnité, d’un capital ou d’une rente en cas d’incapacité de travail, d’invalidité, de décès, ou en cas d’interruption de l’activité professionnelle) est en option.

Il faut souscrire à la formule Mut’accident+ (au prix de 8,22 € par mois, me concernant) qui offre ces prestations (en version Essentiel, « version de base ») :

  • Allocation journalière d’hospitalisation : 25,46 € / jour
  • Capital décès en cas d’accident : 37131,50 € ou 53045 € (si accident de la route)
  • Capital Incapacité Permanente Partielle : 0 €
  • Rente dépendance totale accidentelle : 0 €

De mon point de vue, les conditions offertes par la MASP ne suffisent pas pour quitter la MGEN et son offre Référence.

Par la SMATIS

Le contrat SMATIS Tranquillité 500 se rapproche du contrat MGEN Référence, mais souffre de quelques défauts :

  • Prise en charge des semelles orthopédiques 2 fois moins importante
  • Prise en charge limitée des vaccins (15 €) et contraceptifs (30 €)
  • Remboursement moindre en dentaire (269 € la couronne)
  • Remboursement moindre en optique
  • Aucune prévoyance

Le contrat SMATIS Tranquillité 500 est moins onéreux de 10%, mais ne représente pas une alternative valable à MGEN Référence.

Le contrat SMATIS Sérénité 500 comble ces lacunes mais, sans prévoyance, il est 10% plus cher que MGEN Référence

Les contrats de la SMATIS ne justifient donc pas de quitter la MGEN non plus.

Par la Garantie Mutuelle des Fonctionnaires (GMF)

Les contrats de la GMF sont modulables. Chaque assuré doit choisir un niveau de garantie en Soins courants, en Optique-Dentaire-Audioprothèse et en Soins hospitaliers.

Comparativement à MGEN Référence, il faut choisir les niveaux 3 ou 4 (voir le tableau ci-dessus) pour trouver des conditions plus ou moins équivalentes.

Les soins courants et hospitaliers sont mieux remboursés, de même que l’optique (480 € la paire de lunette adulte par exemple) .

Mais la GMF plafonne les soins dentaires sur l’année. Sur les couronnes, le remboursement ne peut pas dépasser 1000 €. Sur les traitements en orthodontie, le plafonnement est aussi de 1000 € (insuffisant pour la prise en charge de 2 semestres, pour peu que le spécialiste pratique des tarifs un peu élevés).

Toutefois, en Soins Courants Niveau 3 / Optique-Dentaire Niveau 4 / Soins hospitaliers Niveau 3, et sans aucune prévoyance, la GMF est 7% plus chère que MGEN Référence.

Là non, plus, la GMF n’offre pas de motif valable pour quitter la MGEN !

Par le Crédit Mutuel Enseignant (CME)

L’offre du CME est modulable à souhait. C’est un avantage pour trouver le contrat adapté à ses besoins. Comme à la GMF, il faut choisir un niveau de remboursement en soins hospitaliers (H), en soins courants et pharmacie (SP) et en optique-dentaire-appareillage (OD).

J’ai donc réalisé six devis en corrélation avec mes souhaits (un remboursement supérieur à la MGEN Référence en optique, en orthodontie et en semelles orthopédiques).

En soins hospitaliers, le niveau 1 de la CME correspond aux conditions de MGEN Reference. La CME offre en plus un forfait télévision/internet de 8 € par jour, mais les frais d’accompagnement en cas d’enfant hospitalisé sont de 20 € par jour au lieu de 25.

En soins courants et pharmacie, le niveau 1 de la CME offre de meilleures prestations que MGEN Reference : un remboursement de soins (généraliste, spécialiste ou acte technique) à 150%, la prise en charge des semelles orthopédiques à hauteur de 100 € la paire environ.

Toutefois, la prise en charge des vaccins non-remboursés et des contraceptifs est limitée à 50 € par an et rien n’est prévu pour l’ostéopathie.

En soins dentaires, le niveau 1 n’est pas suffisant pour concurrencer MGEN Référence (l’orthodontie n’est remboursée que 290,25 € le semestre par exemple). Il faut privilégier le niveau 2 qui offre de meilleures conditions : 580,50 € par semestre d’orthodontie, 300% de la Base de Remboursement pour la pose d’une couronne.

En optique (pack commun avec les soins dentaires), le niveau 1 peut suffire, car une paire de lunettes pour adulte est ainsi remboursée 400 € (contre 380 € au maximum pour la MGEN en Référence). En niveau 2, la paire de lunettes est remboursée 550 €… A noter, toutefois, que le CME ne prend pas en charge la chirurgie réfractive.

De belles prestations donc pour le CME (meilleures que celles de la MGEN Référence) en H1-SP1-OD2, mais à un tarif 20% supérieur à celui de la MGEN, et à nouveau sans prévoyance !

Là aussi, le CME ne fait pas globalement mieux et ne justifie pas de quitter la MGEN et son contrat Référence.

Par le contrat MGEN Alternative Santé 1 (avec Prévoyance 1)

En soins courants, les conditions sont les mêmes que le contrat MGEN Référence, mais les médicaments à vignettes orange (15%) sont pris en charge en totalité.

En soins dentaires, ce contrat ne rivalise pas avec MGEN Référence :

  • Uniquement 150% en remboursement pour la pose d’une couronne (soit 161,25 €)
  • 250 € maximum à l’année pour la pose d’implant
  • Uniquement 150% en remboursement pour l’orthodontie (soit 290,25 € par semestre)

En optique, les remboursements sont très limités (230 € maximum pour une paire de lunettes pour enfant ou adulte et seulement 30 € pour une monture adulte).

Le contrat MGEN Alternative Santé comprend un volet prévoyance (avec des conditions un peu meilleures que MGEN Référence).

Si l’on est prêt à minimiser les prestations en optique-dentaire, ce contrat est une alternative à MGEN Référence, car il coûte environ 8% de moins.

Si l’on souhaite des remboursements identiques au contrat MGEN Référence, il faut passer en « Santé 2 », mais dans ce cas, le coût est supérieur de 15%…

Par la Mutuelle Autonome Générale de l'Education (MAGE)

Le contrat MAGE Liberté propose des prestations supérieures au contrat MGEN Référence en soins courants. Les vaccins sont 100% remboursés, l’ostéopathie est remboursée par un forfait de 130 € (au lieu de 75 € pour la MGEN).

Seules les semelles orthopédiques sont moins bien remboursées (200% de la Base de Remboursement au lieu de 230%).

En soins hospitaliers, les conditions sont très semblables. Par contre, la MAGE ne propose les frais d’accompagnement pour enfant hospitalisé uniquement en-dessous de 12 ans (au lieu de 16 ans pour la MGEN).

La faiblesse du contrat MAGE Liberté se trouve dans les soins dentaires et optiques :

  • Remboursement de 245 € pour une couronne (entre 270 et 473 € pour la MGEN)
  • Remboursement de 169,85 € par implant (518 € pour la MGEN)
  • Remboursement de 387 € par semestre d’orthodontie (543,50 € à la MGEN)
  • Remboursement de 200 € pour une paire de lunette (jusque 490 € à la MGEN)

En prévoyance, les conditions de la MAGE sont plus intéressantes (allocation obsèques de 765 €, capital décès à hauteur de 100% du salaire au lieu de 90% à la MGEN, allocations journalières de 80% au lieu de 77% à la MGEN).

Le tarif du contrat MAGE Liberté (grille violette ci-dessous) est très accessible : il est 28% moins cher que la MGEN… Une bonne raison de quitter la MGEN ?

Le contrat MAGE Sérénité (grille orange ci-dessus) surpasse (et de loin) le contrat MGEN Référence, pour l’ensemble des soins (ou presque), comme le montrent les tableaux ci-dessus.

Seuls les traitements d’orthodontie NON-remboursés par la Sécurité Sociale sont moins bien remboursés (90% de la Base de Remboursement, soit 145,12 € ; au lieu de 219,70 € pour le contrat MGEN Référence). La chirurgie réfractive est également moins bien prise en charge (180 € par œil au lieu de 350 € par œil).

Sinon, toutes les autres prestations sont de « haut niveau » :

  • 200 % pour les soins courants, chez les généralistes et spécialistes
  • 130% pour les actes techniques (kiné, infirmier, radiologie…)
  • Vaccins remboursés à 100%
  • Forfait « se soigner autrement » de 160 € / an
  • 200% pour les honoraires médicaux en hospitalisation
  • 484 € pour une couronne dentaire
  • 551 € pour un Inlay Core
  • 300 à 500 € pour une paire de lunettes adulte (dont 150 € pour la monture)

Pour le volet prévoyance, ces 2 contrats MAGE Liberté et MAGE Sérénité comprenne la formule Prévie+ qui offre des prestations là aussi supérieures au contrat MGEN Référence :

  • Allocations obsèques : 765 €
  • Capital décès : 100% du salaire annuel brut + indemnité de résidence
  • Capital PTIA : 100% du salaire annuel brut + indemnité de résidence
  • Allocations journalières (maladie ou accident) : 80% du salaire brut hors primes
  • Rente si invalidité permanente (à partir d’un taux d’invalidité de 33%)
  • Rente éducation en cas de décès d’un parent (adhérent principal) : 6 à 12% de la dernière assiette de cotisation (rente trimestrielle)

A mon avis, l’alternative la plus crédible à la MGEN (contrat Référence) se trouve à la MAGE. Quitter la MGEN pour la MAGE peut faire sens…

Si les soins dentaires et optiques ne sont pas une priorité, le contrat MAGE Liberté est une solution parfaite de remplacement du contrat MGEN Référence (pour un tarif inférieur de 28%, avec une prévoyance Prévie+ un peu meilleure).

Si vous ne voulez faire l’impasse sur aucun domaine de soin, le contrat MAGE Sérénité est la solution idéale pour quitter la MGEN.

La MGEN est-elle totalement dépassée ?

On peut lire sur de nombreux forums (ou entendre dans notre entourage) que la MGEN ne rembourse pas bien, qu’elle coûte très cher, etc.

Non, la MGEN n’est pas dépassée… Nombre de mutuelles concurrentes (GMF, Crédit Mutuel Enseignant, MASP…) n’offrent pas forcément de meilleures conditions, et/ou ne sont pas forcément moins chères que la MGEN !

Trouver mieux pour moins cher dans tous les domaines (soins courants, hospitalisation, optique, dentaire et prévoyance) est loin d'être facile. Les tableaux comparatifs ci-dessus le confirment.

En sus des concurrents contactés directement, j’ai aussi utilisé quelques sites Internet de comparaison et de mise en relation. Ils m’ont (parfois) envoyé leurs meilleures propositions, qui étaient très éloignées de mes attentes. Ils ont (souvent) transmis mes coordonnées à des sites partenaires qui m’ont contacté X fois les jours suivants.

Je n’ai donc pas pris la peine d’intégrer ces propositions (trop peu intéressantes) dans les tableaux comparatifs, mais en voilà quelques-unes tout de même (toujours SANS prévoyance, il faut le rappeler).

Le site Santiane.fr m’a proposé le contrat Tonic 2 de Malakoff-Mederic Tonic 2 (orthodontie remboursée à 343,50 € par semestre, paire de lunettes adulte remboursée 240 €…) au prix de 129,04 € (1 adulte + 2 enfants).

Le site Lecomparateurassurance.com m’a proposé un contrat de Self-Assurance (orthodontie remboursée 300 € par semestre, semelles orthopédiques remboursées à 28 €, paire de lunettes adulte remboursée à 400 €, prothèses dentaires à 150% de la Base de Remboursement…) au prix de 129 € (1 adulte + 2 enfants).     

Il m’a aussi été proposé le contrat Cocoon Optimum avec des prestations plutôt « haut de gamme » (500 € par semestre en orthodontie, 250 € en forfait pour l’ostéopathie, 450 € pour une paire de lunettes adulte, 150% pour les consultations de généralistes ou spécialistes, 100 € en forfait pour les médicaments remboursés à 15%…) mais au tarif de 167,43 € par mois !   

Pereire Assurances m’a proposé le contrat Egle Santé Niveau 4 d’Assurema (avec un plafond en soins dentaires de 800 € par an, des lunettes remboursées 200 € la paire…) pour 123,58 € par mois. Puis ensuite le contrat Adonis Santé 175 d’Assurema (toujours avec un plafond en soins dentaires, plus performant en optique) pour 164,11 € ! Et enfin le contrat Equilibre Santé Niveau 200 d’Apivia (inférieur à la MGEN en optique et soins dentaires) pour 140,96 €.

Par ailleurs, on entend aussi parfois certains collègues enseignants affirmer que la mutuelle de son conjoint (salarié du privé) est deux moins coûteuse que la MGEN. Logique… car le Code de la Sécurité Sociale impose à tout employeur privé de proposer une couverture complémentaire à ses employés et de prendre en charge au moins 50 % du cout de la cotisation (le reste étant à la charge du salarié).

Par contre, dans le secteur public, l’Etat ne participe pas du tout, ce qui impose aux agents de l’Etat de payer leurs complémentaires santé seuls…

Comparer les tarifs de la MGEN avec les mutuelles d’entreprises n'a aucun sens !

Bref, quoique l’on en dise, la MGEN ne me semble pas dépassée. Je pensais trouver (facilement) nombre de complémentaires Santé plus intéressantes. Ce n’est pas le cas.

Pour quitter la MGEN, la seule solution crédible semble être la MAGE.

Résiliation de la mutuelle MGEN

Quitter efficacement la MGEN

Quitter la MGEN n’est possible (aisément) qu’au 1er janvier de chaque année. Il suffit pour cela d’envoyer une lettre recommandée avec avis de réception à l’attention du président de la MGEN, adressée à la section départementale dont l’assuré dépend, au moins 2 moins avant la date d’échéance fixée au 31 décembre.

Il est aussi envisageable de quitter la MGEN en cours d’année, mais dans ce cas, le délai est plus long : la résiliation de la MGEN prend effet au 1er jour du 4ème mois suivant la réception de la demande de résiliation.

Les statuts 2018 précisent (page 8) que la MGEN refusera toute « demande de réintégration à la mutuelle après résiliation ». Nombre de forums relate des cas où la MGEN a contacté son « ancien adhérent » quelques années après la résiliation pour lui proposer de revenir. Cette précision est, à mon sens, davantage, un épouvantail pour faire pression sur ses adhérents

Résilier la MGEN : quelles conséquences ?

La MGEN est un organisme qui gère la couverture Sécurité Sociale (ou Régime Obligatoire) pour les personnels de l’enseignement public et propose en même temps une couverture mutualiste (Complémentaire Santé) à ses adhérents (facultative et même ouverte à d’autres personnels que ceux du secteur public).

Si un adhérent décide de quitter la MGEN, la MGEN s’occupera toujours des décomptes de la Sécurité Sociale (pour le remboursement pris en charge par la Sécurité sociale) mais il risque de devoir gérer lui-même l’envoi de ces décomptes à la complémentaire Santé (pour le remboursement hors Sécurité Sociale).

La MGEN peut aussi « traîner les pieds » (par un envoi peu rapide de ces décomptes) et donc freiner les remboursements dans leur globalité.

A noter que la MAGE (comme la MGEN) est centre de Sécurité Sociale à Paris et dans le Rhône, ce qui lui donne le même fonctionnement que la MGEN dans toutes les autres régions. Dans ce cas, tout fonctionne par télétransmission et est automatique.

Conclusions

Pour un adhérent cherchant des prestations complètes (avec une prise en charge convenable des soins dentaires, de l’orthodontie, en optique notamment), la MGEN ne semble pas être une mutuelle aussi mauvaise que ça ! Aux mêmes conditions, la concurrence ne parvient pas vraiment à faire beaucoup mieux pour moins cher.

La meilleure solution de remplacement crédible à la MGEN semble être la MAGE.

Cet autre comparatif, plus détaillé encore (notamment sur le coût des cotisations tout au long de la carrière et sur leur coût global) confronte la MAGE et la MGEN. Je vous conseille de le consulter (car il est question d'économie se chiffrant à xx xxx €).

Si réaliser facilement des économies vous intéresse, je vous invite à réfléchir sur les intérêts présentés par les banques en ligne (Fortuneo, Boursorama…) en parcourant cet article. Elles proposent des cartes bancaires haut de gamme (Mastercard Gold ou Visa Premier) gratuites, et des frais limités, ce qui peut vite représenter une économie de quelques centaines d’euros à l’année.  

Comments (17)

  • Jerome Leivrek28/05/2018 at 9 h 36 min Répondre

    Bonjour Maxicool,
    Article très complet, bravo.
    Cela m’aurait bien servi il y a quelques années lorsque j’ai quitté la MGEN…
    JL

    • Maxicool28/05/2018 at 20 h 20 min Répondre

      Bonjour Jérôme,
      merci. Hésitant à changer moi-même de mutuelle, et entendant de nombreux « sons de cloches » à droite à et à gauche, j’ai pris le problème à bras le corps en compilant un tas de données.
      Je pense que la MAGE est la meilleure alternative à la MGEN.
      FV

  • laulau02/06/2018 at 9 h 13 min Répondre

    BRAVO
    Vous pouvez faire un comparatif complet entre la MAGE et la MGEN ?
    Et du coup, avez vous changé d’offre ?

    • Maxicool02/06/2018 at 10 h 39 min Répondre

      Bonjour,
      oui, le comparatif complet MAGE / MGEN est terminé, je vais le mettre en ligne. Bonne lecture sur IALT.
      Oui, je vais changer d’offre en fin d’année (mon choix se portera sur le contrat MAGE Sérénité).
      La MGEN vient encore de me refuser un remboursement en radiologie (courrier reçu hier) car il manque une « pièce » au dossier parait-il !
      Cordialement.

  • Laura04/06/2018 at 10 h 11 min Répondre

    Merci pour ces informations précieuses !
    A diffuser très largement auprès des collègues.

    • Maxicool04/06/2018 at 19 h 47 min Répondre

      Bonjour Laura,
      oui, tout cela prête à réflexion…
      Frédéric

  • durand23/07/2018 at 19 h 28 min Répondre

    bonjour. ras le bol de la mgen et des problemes.
    la MGEN refuse de me rembourser un vaccin dtpolio qui est référencé et remboursable à 65%. est ce normal. cela fait 6 mois que je me bats sans succès. pourtant vaccin obligatoire, je suis ds le paramédical face à des élèves et je suis exposé à des coupures à cause d’utilisation de matériel tranchant. inadmissible

    • Maxicool13/08/2018 at 22 h 11 min Répondre

      Effectivement, c’est étrange…
      En principe, ce vaccin est remboursé par la MGEN.

  • Jérémy M.09/08/2018 at 14 h 19 min Répondre

    Bonjour à toutes à tous,

    Depuis que je suis enseignant, soit 2011, je suis à la MAGE dans la mesure où la MGEN ne donne aucune information ; je m’explique… J’avais comme tout le monde envoyé mon adhésion à la MGEN ; mais quelle surprise : aucune réponse de leur part ; fin octobre, je décide de les appeler, mais ils sont complètement injoignables. Pensant que mon courrier a été perdu, je me suis rappelé que la MAGE m’avait envoyé gratuitement un bouquin durant mon M2 « Guide pour les professeurs stagiaires », qui m’avait beaucoup aidé à ce moment-là. J’ai donc décidé de souscrire chez eux à l’époque à la formule ECONOMIQUE. Je peux vous dire que contrairement à la MGEN, qui s’est montrée condescendante vis-à-vis de moi, la MAGE a été très réactive et m’avait envoyé ma carte de mutuelle illico presto.
    Puis, surprise en janvier : je vois que la MGEN prélève septembre, octobre, novembre et décembre. Courrier avec A.R. leur précisant le motif de ces prélèvements alors que je n’ai reçu aucun courrier de leur part (ni carte mutuelle, ni attestation d’adhésion) ; remboursement de ces prélèvement a été effectué ensuite, et j’ai eu le droit à un échange houleux avec une *** de la MGEN, qui pensait parler à l’un de ses amis et qui voulait me faire croire que la MAGE n’avait pas le même niveau de prestation, et blablabla (on se serait cru au temps de France Télécom !). Qui par ailleurs voulait que je me déplace à la MGEN pour résilier : remise en place de ma part ; elle a vite compris que je n’étais pas le genre à me faire prendre pour un débile !

    Aujourd’hui, je suis à la formule SERENITE, et elle vaut franchement le coup : des taux de remboursement très intéressants, confirmés par une amie infirmière dans l’E.N., qui a – elle aussi – basculé à la MAGE car ses problèmes de santé sont mieux remboursés qu’à la MGEN ! Par ailleurs, devant recevoir une prothèse pour une dent, je peux vous dire qu’avec SERENITE, je n’ai que 6 € à sortir de ma poche ; je me dis que j’ai bien fait ! Le devis à la MAGE a été réalisé quelques heures après ma demande !

    Donc : n’hésitez plus car la MGEN a une situation monopolistique niveau com’ et fait accroire à ses ouailles qu’il n’y a qu’elle dans le monde de l’éducation ; j’espère par ailleurs que la MAGE deviendra centre de sécurité sociale dans ma région afin de ne plus dépendre de la MGEN, qui par ailleurs prétend que le lien NOEMIE saute (= ce qui fait qu’on est encore obligé de fait à envoyer les décomptes papiers ou PDF à la MAGE).

    • Maxicool13/08/2018 at 22 h 05 min Répondre

      Merci de votre témoignage, Jérémy.

  • Isild24/08/2018 at 7 h 47 min Répondre

    Merci Maxicool pour cet excellent (et très utile) article, comme toujours !

    • Maxicool26/08/2018 at 10 h 44 min Répondre

      Merci Isild.
      Pour ma part, je vais quitter la MGEN pour la MAGE dès la fin de l’année.

  • LA09/09/2018 at 10 h 39 min Répondre

    Gros travail bonne analyse mais incomplète: 1- la MGEN prélevant un % du salaire elle est particulièrement défavorable pour les salariés ayant de bons revenus (agrégés, enseignants cherccheurs ect). La majorité des mutuelles n’ont pas ce mode de cotisation et utilise des barèmes fixes.
    2- La MGEN mélange la complémentaire santé et la prévoyance ce qui explique ce mode de cotisation indexé sur le salaire. Il est moins coûteux de prendre une complémentaire santé (barème fixe) et prendre si besoin une prévoyance à part qui est facultative en fonction de son age ou de ses besoins
    3- il est scandaleux que la MGEN est la délégation de caisse obligatoire qui est un vestige du passé et qui lui permet un abus de position dominante chez les enseignants. C’était aussi le cas pour la LMDE, chez les étudiants. Cela a disparu et c’est un bonne chose.
    4- La MGEN a un problème d’organisation et ne répond pas de manière éclairée en cas de difficultés avec des conseillers jamais les mêmes qui répondent à coté de la plaque.
    Conclusion la MGEN est une très mauvaise mutuelle pour les salariés avec un bon salaire et les prestations de la majorité des autres complémentaires santé sont dans ce cas meilleures ou équivalentes à un prix bien plus bas (-50%) Ces économies vous permettent si besoin prendre une assurance prévoyance si besoin.

    • Maxicool21/09/2018 at 19 h 18 min Répondre

      Merci de votre point de vue, tranché, sur la MGEN.

  • virginie VINCENT14/09/2018 at 8 h 58 min Répondre

    MERCI BEAUCOUP pour cet article si complet et bravo pour ce travail énorme. je suis jeune retraitée de l’éducation nationale et votre recherche va bien m’aider.

    • Maxicool21/09/2018 at 19 h 18 min Répondre

      J’espère qu’il vous aidera à faire le bon choix.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top