Différents Fonds Euros (en Assurance-Vie)

Comprendre la composition des Fonds Euros

Aujourd’hui, environ un français sur deux possède un contrat d’assurance-vie (c’était seulement un sur trois, il y a 10 ans) et la collecte sur ce support ne cesse d’augmenter (avec la baisse de la rémunération des livrets réglementés).

Sur leur placement préféré, les français ne prennent quasiment aucun risque : leur capital s’oriente à 85% vers les Fonds Euros

Sur leurs contrats d’assurance-vie, les Français privilégient surtout les Fonds Euros (à 85 %) car, selon la dernière enquête Insee, ils souhaitent « avoir une réserve d’argent en cas d’imprévu », « faire bénéficier un proche » ou « préparer la retraite ». Ils ne prennent donc que très peu de risque avec les UC (15% uniquement du capital placé en assurance vie).

Rappelons que les Fonds Euros bénéficient d’une belle panoplie d’avantages :

  • Garantie sur le capital versé et les intérêts composés qui en découlent.
  • Liquidité presque immédiate – quelques semaines – sous forme de retrait ou d’avance.
  • Fiscalité allégée (surtout au bout de 8 ans).
  • Outil de transmission très peu taxé (voir pas du tout, selon les conditions).

Toutefois, si l’on peut s’exprimer ainsi, il y a « Fonds euros » et « Fonds euros » !

Selon les contrats, vous n’investissez pas votre capital de la même manière. De plus, à l’avenir, avec la chute prévisible des rendements, il y a de grandes chances que ces fonds euros évoluent encore (dans leur fonctionnement et/ou dans leurs garanties)…

Je vous propose de faire le point sur la variété des Fonds Euros disponibles sur les contrats d’assurance-vie actuellement. Quels carburants ces Fonds Euros ont-ils dans leur moteur ?

Par ailleurs, vous pouvez trouver ici, un récapitulatif des rendements 2016 de tous ces fonds euros, classés par catégories.

Les fonds Euros « classiques » (à dominante obligataire)

Ces fonds Euros sont très majoritairement investis en obligations d’Etat ou d’entreprises (à plus de 80%). Ce sont les fonds Euros les plus anciens. Sans surprise, ce sont ceux qui devraient le plus souffrir de la baisse des taux actuelle.

Le capital versé sur ces fonds est garanti à 100% et bénéficie d’un effet cliquet annuel (ce qui est gagné est acquis définitivement et garanti). A titre d’exemple, en voici quelques uns

Au 30.06.2016 :

  • Obligations : 82,2%
  • Actions : 7,9%
  • Immobilier : 6,5%
  • Liquidités : 2,6%
  • Autre : 0,8%

Au 31.12.2015 :

  • Obligations : 86%
  • Actions : 5,8%
  • Immobilier : 1,1%
  • Liquidités : 4,5%
  • Autre : 2,6%

Au 31.12.2014 :

  • Obligations : 80%
  • Actions : 10%
  • Immobilier : 6%
  • Liquidités : 4%

Au 31.12.2015 :

  • Obligations : 93,6%
  • Actions : 5,7%
  • Immobilier : 0,5%
  • Liquidités : 0,2%

Les fonds Euros « opportunistes »

Par rapport aux précédents, ces fonds Euros investissent davantage en actions ou en immobilier (en murs de bureaux, de commerces ou d’entrepôts, destinés à être loués à des entreprises ; soit par des investissements en direct (en choisissant eux-mêmes les biens), soit, le plus souvent, par des SCPI de rendement).

Ici aussi, le capital versé sur ces fonds est également garanti à 100 % et bénéficie d’un effet cliquet annuel (ce qui est gagné est acquis définitivement et garanti). Il en existe plusieurs sur le marché, souvent accessibles avec des contraintes d’investissement vers les UC.

Il est possible de subdiviser ces fonds euros en 2 sous-catégories.

A dominante immobilière

Sur ce type de Fonds Euros, les assureurs se concentrent sur les placements immobiliers, qui deviennent prédominants. Dans ce cas, la capital est souvent placé sur des SCPI ou des SCI (voir les rapports de gestion).

Dans cette catégorie, figurent les contrats suivants.

A composition "mixte"

Ici, le capital est plus équitablement réparti entre actions et immobilier, ce qui donne au gérant une marge manœuvre importante afin de générer de la performance à long terme.

Ainsi, font partie de cette catégorie les contrats ci-dessous.

Assuré par Spirica, créé en octobre 2012.

  • Immobilier : 80 à 95%
  • Obligations et monétaires : 5 à 20%

Contraintes : versement de 60 % du capital au maximum sur ce fonds (mais pas d’UC imposées).

Ce fonds euros comporte une pénalité de sortie de 3 % en cas de retrait du capital durant les 3 premières années (à éviter donc si l’on est susceptible d’avoir besoin de son capital rapidement).

Accessible sur plusieurs contrats en ligne (chez Linxea, Netlife, MesPlacementsLiberté, etc).

Assuré par Suravenir, créé en mai 2012.

La poche de diversification (actions, immobilier) ne peut pas excéder 60% de l’encours total.

  • Obligations : 51,9%
  • Immobilier : 29.2%
  • Actions : 18,9%

Contrainte : 75 % du capital au maximum sur ce fonds, le solde de 25% doit être versé en UC.

Accessible sur des contrats en ligne (chez Linxea, Fortuneo…).

Assuré par Suravenir, créé en février 2012.

  • Immobilier : 80 à 90 %
  • Actions, obligations, monétaires : 10 à 20%

Contraintes : 35 % du capital au maximum sur ce fonds, 50% du capital minimum en UC.

Accessible sur un contrat en ligne distribué par Primonial (contrat Sérénipierre).

Assuré par Générali, créé en 2007.

  • Obligations : 66,6%
  • Actions : 0,3%
  • Immobilier : 29,4%
  • Liquidités : 3,7%

Contrainte : 60 % du capital au maximum sur ce fonds, le solde de 40% doit être versé en UC.

Accessible sur des contrats Generali (Himalia…).

Assuré par ACMN Vie, créé en 2013.

  • Immobilier : 75% (sur Europierre)
  • Diversification : 25% (investi sur un fonds dynamique : LFP Coussin Opportunités)

Contrainte : 60 % du capital au maximum sur ce fonds, le solde de 40% doit être versé en UC.

Accessible sur un contrat (Diade Evolution).

Assuré par E-Cie Vie, créé en 2012.

  • Obligations : 62,3%
  • Immobilier : 28,6%
  • Actions : 6,9%
  • Liquidités : 2,2%

Contrainte : 80 % du capital au maximum sur ce fonds, le solde de 20% doit être versé en UC.

Accessible sur des contrats en ligne (comme Linxea, Mon Financier…).

Euro Exclusif (sur Boursorama Vie)

Pas de reporting officiel (« l’opaque attitude » de Boursorama), ce fonds est un clone de Netissima.

Les Fonds Euros « dynamiques » ou « à gestion coussin »

Le capital est divisé en 2 poches d’actifs (à chaque début d’année) :

  • Une poche à vocation défensive (= actifs sécurisés) : c’est le coussin de sécurité (70 à 80%) destiné à assurer la protection du capital investi chaque année.
  •  Une poche à vocation dynamique avec des actifs diversifiés, plus risqués (20 à 30 %), destiné à générer plus de rendement.

En cas d’évolution défavorable des marchés actions, l’allocation en OPCVM (la poche dynamique) sera progressivement ou totalement désinvestie au cours de l’année, puis reformée dans son intégralité un peu plus tard.

Ils offrent la garantie du capital à tout moment, un effet cliquet classique (le rendement de l’année vient augmenter le montant du capital l’année suivante). Ces fonds sont sensés profiter du dynamisme à long terme des marchés financiers.

Toutefois, la performance de ces fonds sera beaucoup plus volatile (voir ci-dessous, Eurocit’ par exemple), mais ne peut pas être négative (il peut être nul toutefois).

En voici quelques exemples…

Eurocit’

Assuré par AG2R La Mondiale, créé en 2007.

  • 70% sur l’actif général (obligations)
  • 30% sur des OPCVM flexibles

Contrainte : 90 % du capital au maximum sur ce fonds, le solde de 10% doit être versé en UC.

Accessible sur plusieurs contrats (Terre de Vie, Pierre de Soleil, Terre d’avenir, APREP…)

Des rendements très fluctuants  !

  • 5.14% en 2010
  • 1.19% en 2011
  • 4.04% en 2012
  • 4.54% en 2013
  • 0.84% en 2014
  • 2.79% en 2015

Elixence

Assuré par Generali, créé en 2011.

  • Obligations : 83,8%
  • Actions : 11,1%
  • Immobilier : 3,6%
  • Liquidités : 1,5%

Contrainte : 50 % du capital au maximum sur ce fonds, le solde de 50% doit être versé en UC.

Accessible sur un contrat (Generali Himalia).

Assuré par Spirica, créé en 2010.

  • 70 à 100% sur l’actif général Spirica
  • Jusque 30% sur des OPCVM diversifiés

Contrainte : aucune

Accessible sur le contrat Nortia Private Vie.

Des rendements en « montagnes russes » :

  • 5.02% en 2010
  • 0.33% en 2011
  • 4.01% en 2012
  • 4.02% en 2013
  • 3.42% en 2014
  • 2.81% en 2015

Assuré par Spirica, crée en septembre 2011.

  • 70% minimum sur l’actif général de Spirica
  • Jusque 30% sur des OPCVM diversifiés (sur les conseils de Morningstar depuis 2014)

Contrainte : 60% du capital maximum sur ce fonds.

Accessible sur des contrats en ligne (Netlife, Orélis…)

Des rendements réguliers (quelconques) :

  • 3.14% en 2011
  • 3.97% en 2012
  • 3.67% en 2013
  • 2.91% en 2014
  • 3.63% en 2015

Les fonds Euros « Euro Croissance » (ou Euro-diversifiés)

Au contraire des autres fonds Euros (disposant tous d’une garantie totale du capital à tout moment), ces fonds ne garantissent le capital qu’au terme du contrat (minimum 8 ans). Si le capital est investi pour 10 ans, l’assureur ne le garantit qu’à la fin des 10 ans, mais pas avant (il faut donc être sûr de ne pas avoir besoin des fonds pendant 10 ans… ce qui évite que la garantie de capital « à tout moment » pénalise la rentabilité).

Le capital n’est pas bloqué, mais avant l’échéance fixée au contrat, une moins-value est possible (votre capital n’est donc pas garantie dans ce cas là).

C’est une manière d’orienter les épargnants vers une sorte de « risque mesuré » (sous-entendu, vers une part d’UC), en leur faisant espérer un rendement supérieur à celui des fonds euros précédents.

En principe, plus la garantie en capital est réduite, plus l’échéance choisie est longue, plus l’assureur prendra de risques et sera susceptible de vous offrir un rendement élevé.

Voici quelques contrats de ce type, qui n’ont pas eu de succès commercial (et pour cause).

A capital garanti à 100% (au terme du contrat)

Lancé par la BNP, en avril 2012.

Durée d’investissement de 8 à 30 ans.

Garantie du capital acquise au terme d’une période de 8 ans minimum.

Bonus versé au bout de 4 ans (une partie des plus-values réalisées par le fonds, s’il y en a !).

Investissement sur des OPCVM et le « Fonds diversifié » (information très vague… trop vague pour être en cofiance).

Assuré par Aviva.

Lancé en juin 2015.

Durée d’investissement de 10 à 40 ans.

Garantie du capital acquise au terme d’une période de 10 ans minimum.

Dernier rapport de gestion (30.09.2016)

A capital garanti à MOINS de 100%

Récemment, certains assureurs ont proposé une « nouvelle version » (pourrait-on dire une version améliorée ?) de ces Fonds Euro-Croissance… Ils proposent – en vous laissant le choix tout de même, à la souscription – de « simplement » :

  • ne plus garantir 100% de votre capital,
  • tenter de vous offrir des rendements supérieurs grâce à cet effort.

Notez bien que les assureurs ne s’engagent aucunement (par écrit) sur ces rendements supérieurs. Aux souscripteurs de leur faire confiance ! Incroyable quand même…

Assuré par Generali, lancé en 2014.

Durée d’investissement personnalisable (de 8 à 30 ans).

Garantie du capital acquise au terme de l’échéance fixée par le client.

Garantie en capital de 80 et 100% (par pas de 1%).

Investissement actif et diversifié sur des PME, des ETI, des actions « au plus près du marché ».

Les "contrats de demain" (fin 2016, début 2017)

Euroflex (chez Apicil)

Un contrat avec une garantie du capital à 95% seulement !

Nous aurons ici une « sorte » de fonds Euro Croissance (mais sans l’être officiellement) avec moins de contraintes (un fonds Euro Croissance impose une durée d’investissement de 8 à 12 ans pour bénéficier de la garantie de capital, voir plus haut).

Quel est l’objectif d’un tel fonds Euros ?

Je cite Renaud Célié (directeur général adjoint en charge de l’épargne au sein du groupe Apicil) : en échange de cette garantie de capital moins élevée que les 100 % du fonds euros standard, c’est « la promesse d’une allocation d’actifs plus dynamique ».

Sur ce contrat, les assurés devraient donc accepter de perdre (peut-être) 5% de leur capital, « prendre pour argent comptant » les promesses des assureurs et, ainsi, espérer un meilleur rendement sur leurs contrats.

Mais dans ce contrat, l’assureur, à quoi s’engage-t-il en fait ? Je vous laisse trouver la réponse.

A cette occasion, on pourrait citer Henri Queuille (ministre des finances et de l’intérieur sous la 3ème République).

Il affirmait que « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent »

Euro Allocation Long Terme 2 (chez Spirica)

Euro Allocation Long Terme 2 (« ALT2 ») remplacera sous peu « ALT1 ».

Mais, au passage,  la garantie du capital passe sur les sommes versées brutes de frais.

Euro Allocation Long terme 1 sera fermé à la souscription d’ici la fin de l’année 2016, alors qu’il a été a lancé en 2012… et remplacée dans la foulée par son remplaçant : ALT2. Toujours avec une pénalité de 3% en cas de désinvestissement (par arbitrage ou rachat) dans les trois années qui suivent le 1er investissement sur le fonds Euro Allocation Long Terme 2.

Spirica explique qu’ALT2 bénéficiera d’une diversification potentielle supérieure et qu’il sera moins exigeant en fonds propres… et que, par conséquent, les rendements entre ALT1 et ALT2 pourront alors être différents à compter de fin 2017.

En y regardant de plus près, Spirica « joue assez bien le coup » :

  • ALT 1 devrait être (sans doute) moins rémunérateur que ALT2, poussant donc les assurés à passer sur ALT2.
  • Cela implique alors un redémarrage de la durée pour le calcul des pénalités de 3%.
  • La garantie en capital n’est plus égale aux sommes versées nettes de frais (comme sur ALT1), mais aux sommes brutes.
  • Le plafond d’investissement est de 60 % maximum du versement sur ALT2, poussant donc les assurés à place 40% en UC.

Quelques conseils, en guise de conclusion

Bref, si vous souhaitez ouvrir un contrat d’assurance vie, ne tardez pas trop ! Les Conditions Générales des contrats risquent d’évoluer dans les mois qui viennent, et sans nul doute, ça ne sera pas au bénéfice de l’assuré.

Dépêchez-vous de souscrire afin de bénéficier des « anciennes CG ».

Veillez aussi à choisir absolument un contrat individuel (et non un contrat de groupe, ou contrat collectif), qui vous protège contre contre tout changement ultérieur. Dans un contrat individuel, signé entre un assureur et un assuré, les Conditions Générales ne peuvent changer qu’avec l’accord de l’assuré, ce qui n’est pas le cas d’un contrat collectif.

Ouvrez l’oeil !

Notamment sur ce comparatif des meilleurs contrats d’assurance vie…

Enfin, je vous conseille de surveiller également les réserves de rendement (Provision pour Participation aux Bénéfices, Réserve de Capitalisation, Plus-values latentes non-obligataires) dont disposent les assureurs pour leur Fonds Euros. Vous trouvez ici, un état de ces réserves de rendement fin 2015 et sur cet autre article, leur évolution jusque 2017.

Comments (6)

  • Thomas23/01/2018 at 21 h 24 min Répondre

    A noter qu’à partir du 1er février 2018, les conditions d’accès au fonds euro Suravenir Opportunité de chez LinXea Avenir vont évoluer et nécessiteront un investissement en unités de compte de 40% (!!) contre 30% aujourd’hui.

    • Maxicool24/01/2018 at 17 h 53 min Répondre

      Oui, tout à fait. Vous parlez toutefois d’un placement 50% fonds euros / 50% Tracker World, donc, cette modification n’affecte pas votre projet. Par ailleurs, sur le contrat Linxea Avenir, il est possible d’être à 100% sur les fonds euros. Il faut verser les 30% (et bientôt 40%) sur une UC obligataire (très sécuritaire, quasiment sans volatilité) comme R Credit Horizon, au moment du versement, puis au bout de quelques jours, arbitrer de cette UC vers le fonds euros Rendement. Vous êtes ainsi investi à 100% sur les 2 fonds euros du contrat. Cordialement.

  • Thomas25/01/2018 at 23 h 06 min Répondre

    J’ai réparti mon enveloppe à 50% sur le fond Euros Rendement unique et les autres 50% sur un PEA avec trackers (plus intéressant fiscalement, pas de frais de gestion etc).
    Si vous me dites qu’il est possible d’être à 100% sur les 2 fond euros, c’est très intéressant vu en plus les taux actuels (Opportunité plus rentable que Rendement). Si j’ai déjà un fond Rendement, puis-je souscrire secondairement un fond Opportunité et réaliser la manipulation que vous décrivez ?

  • Maxicool28/01/2018 at 8 h 15 min Répondre

    Oui, mais le fonds Opportunités n’est accessible que par des versements, pas par arbitrage. Donc vous ne pourrez pas basculer le capital placé sur Rendement vers Opportunités. Par contre, lors de vos autres versements, vous pourrez le faire (40% R Crédit Horizon + 60% Opportunités // arbitrage des 40% vers Rendement). Bien à vous.

  • Thomas30/01/2018 at 18 h 15 min Répondre

    mais ce qui veut dire qu’il faut que je fasse un arbitrage quelques jours après chaque virement mensuel programmé ?

    • Maxicool30/01/2018 at 20 h 33 min Répondre

      Oui, tout à fait. Vous devrez vous connecter à votre espace en ligne et saisir l’arbitrage. C’est fait en 3 minutes. Si vous l’oubliez, pas de souci, car l’UC Crédit Horizon 12M ne subit quasiment aucun volatilité (mais sert un rendement proche de 0 toutefois).
      Cordialement.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top